blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

les souvenirs et les pensées de Roger Bernard...

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Roger Bernard et ses souvenirs: Roudouallec, Pont-Moor, Paris
et d'autres grandes villes!
La Terre,la Mer,le Ciel. . .

Roger Bernard et ses souvenirs: Roudouallec, Pont-Moor, Paris et d'autres grandes villes! La Terre,la Mer,le Ciel. . .

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

les souvenirs et les pensées de Roger Bernard...

 

 
L'ancien blog de Roger est le suivant:
 
 
qui est toujours accessible
en cliquant sur ce lien
ou en programmant cette adresse-mail.
Merci à vous pour votre gentillesse.
                               
Roger BERNARD, Paris.
 
nombre de visites au Samedi 22 Avril 2017 :  4122.

 

pour "mes" infirmières de la Maison de Repos....

 

 
Ce texte est écrit pour remercier les "infirmières" de la maison de repos
Korian Canal de l'Ourcq.

A propos d'écriture, tous les sujets sont bons pour noircir le papier. Les jours sont propices car ils sont habités et cachent dans leurs méandres les sujets recherchés; mais les nuits sont libres et permettent de rêver.

Il m'est venu cette nuit un défilé de rêves joyeux ou tourmentés, avec Anges et Démons. J'ai choisi les premiers pour écrire une petite lettre qui, je l'espère, va les contenter. Qu'ils soient du matin ou du soir, afin de les remercier; je vise en particulier les Anges de la Nuit.

Dans le néant de ma somnolence, et de ma quiétude oisive, je vois venir un Ange toujours à pas feutrés, vêtu d'une blouse blanche, qui me regarde ensommeillé. Il arrive dans un nuage et sitôt me prend la main de telle sorte que mon coeur bat la chamade, alors qu'il reposait si bien. Il me sourit. Tout va bien. Mon coeur est apaisé et la chambre s'est tue.


 
La Belette généreuse - mercredi 22 février 2017 - Paris.

 

Albion - 1....

 

 
Un bien joli vieux mot qui cache des brumes, des vasières sournoises derrière une façade de blancheur, mais pas immaculée. Elle brille et flamboie au soleil, entre la mer et le ciel.

Pourtant, elle ne cache derrière elle que misères, marais, tourbières, parmi d'autres sauvageries humides et forestières. Derrière ce rideau blanc, se cachent les âmes noires des villes charbonnières et des landes infinies.

Tout est petit et noir sous
l'étincelle du grand soleil; rien que des ombres furtives et évanescentes. Albion n'est plus qu'une apparence, un fantôme désossé dans son linceul, flottant à tous vents. Rien de consistant derrière ce rideau gris, que des boues fétides et des miasmes abondants.

Albion a usé de ses charmes trop longtemps, mais ils ne sont plus pour plaire à un nouvel amant.


 
la Belette montagneuse- samedi 21 janvier 2017 - Paris.

 

take me home, country road....

 

 
Antépénultième (avant le dernier, je crois?)

Voilà qui ne m'amuse guère! Je vais donc vous écrire à l'envers.

Ce jour est l'antépénultième, je fais mes bagages en rassemblant quelques vestiges  de mon voyage immobile et confiné. Ce jour est gris et triste, avec bien des nuages mais le vent du matin les a emportés avec lui. A midi, au dehors, j'ai vu vu sur les toits de la ville son murmure et le brouhaha des écoliers et des sirènes de pompiers.

Derrière ma fenêtre, il n'y a que des toits et la cime des arbres au devant de mes yeux. Ils balancent doucement dans le faible vent en montrant leurs feuilles nouvelles venues avec le printemps.

Je prends ces quelques instants pour écrire avant la séance de kiné dans la salle de "torture" où je dois marcher sur le tapis roulant. Monstre plat et infernal, qui ne vous laisse aucun répit! "C'est pour votre bien!!" m'a-t-on dit. Il vous affiche toutes ses valeurs et se fiche de vos douleurs; un véritable "cilice"que vous portez sous les pieds.

Demain, je déjeûnerai dans ma chambre car le nouveau voisinage n'est guère agréable ni reposant, et je veux partir avec un bon souvenir et l'esprit serein. Même si la chaire n'est pas vraiment attrayante, elle suffit aux besoins d'un faible être humain tel que votre serviteur!

Je dois faire mes adieux aux dames des équipes du jour et du soir, qui ont posé sur moi leur regard bienveillant.

Ainsi s'achève cette longue histoire d'un "certain" voyage?! Oh non, rien n'est jamais fini.....

la Belette s'en va enfin - mardi 21 mars 2017 - Paris.

 

encore et encore....

 

 
Encore et encore, sur la planche, à rêver d'une histoire de devoir,
Encore une quête d'inconnu dans un monde ignoré,
Encore imaginer qu'une histoire est possible
           à condition de la créer,
Encore  à allonger les mots pour qu'il en sorte
           un semblant d'amalgame,

smiley
Encore malaxer et pétrir pour les rendre consistants, et poursuivre...
Encore les étaler et les accommoder, en les groupant par affinités,
Encore modeler et allonger l'amalgame, car il y a des grumeaux,
Encore ne pas dépasser la limite, pour demeurer dans la page cadriée.

cool
Encore refaire les lignes qui s'éclaircissent et s'étalent en s'affinant,
Encore ne pas trop tirer sur les mots pour que la phrase ne se déchire point!
Encore mettre un peu de sel dans  la douceur des phrases infinies,
Encore tout secouer et tamiser, afin de voir si le texte a quelque qualité.

 
frown
Encore ausculter et relire sans fin pour découvrir le moindre gain,
Encore écrire, le stylo fumant et la tête vide, ce texte incertain
             qui doit paraître demain....
Encore le relire et enfin le livrer tel qu'il est, sans le modifier d'un rien.

 
devil
la Belette qui bafouille - samedi 15 octobre 2016 - Paris.